Que savons-nous, nous… pauvres humains, …de la vie dans l’eau ?

 Pas grand-chose, avouons-le… Déjà sur terre, qui parmi nous sait reconnaître avec certitude un aulne, un orme, ou distinguer une ancolie d’une campanule, ou encore une buse d’un autour (et je ne parle pas du vautour dont j’aurais omis la première lettre ) ?

 … Hein ? Je vous le demande…

 « Pas forcément indispensable à savoir pour vivre heureux ! », me direz-vous…Peut-être…

 Mais la connaissance d’un milieu, des ressources qu’il comporte ou des avantages qu’il procure, des êtres qui l’habitent ou même des noms qui les identifient… n’est-elle pas à l’origine de sa préservation ?

DSC00190

Chacun sait à présent que du fait de l’essor démographique mondial et des dérives qui en résultent, des biotopes disparaissent, emportant inexorablement avec eux…la biodiversité …L’espace terrestre se réduit, c’est un fait. Il n’y a qu’à voir l’emprise grandissante de nos villes et banlieues sur les campagnes environnantes, …et ce à l’échelle mondiale.

La mer peut offrir une alternative

…une solution d’avenir, voire une nouvelle planète,… à condition toutefois qu’elle ne soit plus considérée comme un simple déversoir ou misérable pot de chambre…Car elle présente une caractéristique essentielle, trop souvent oubliée : elle n’est pas une surface, elle est avant tout un volume ! En considérant qu’elle occupe 70% de la surface du globe et que sa profondeur moyenne est de 4 000 mètres, tentez donc d’imaginer l’espace réel qu’elle constitue, qui plus est… non habité par l’homme ! Un monde gigantesque de silence en trois dimensions …

Le contenant étant vaste, on peut penser que le contenu est à la hauteur. Il l’est! …Une foule d’organismes s’offrent à la vue de celui qui sait voir, plus pittoresques les uns que les autres. De plus, les espèces animales qui s’y trouvent se laissent, pour la plupart, approcher bien plus facilement que sur terre. Soit parce qu’elles sont fixées à un support, soit parce qu’elles n’éprouvent pas la nécessité de fuir à votre approche, vous prenant le plus souvent, vous, plongeur (et pour peu que vous preniez les précautions d’usage, bien sûr !), pour un comparse pacifique, débonnaire et un peu ballot…Entre parenthèses, sur terre, c’est une autre paire de manches ! Essayez donc d’approcher une galinette cendrée en rase campagne en plein jour, vous m’en direz des nouvelles !

Donc, dans l’eau, lorsqu’on a bien assimilé la technique de la plongée (et notamment l’équilibrage !), si l’on sait s’abstenir de touts mouvements brusques ou coups de palmes intempestifs, l’observation devient facile…et l’apprentissage gratifiant ! Le cercle vertueux s’enclenche : plus on apprend, plus on s’émerveille, plus on veut en savoir plus, plus on recherche, plus on apprend…Et on finit par aimer, se passionner, photographier, partager, respecter…jusqu’à s’investir à fond dans la protection de cet environnement…

DSC00014

 

La biologie, c’est quoi ?

C’est la science de la vie, celle qui étudie la forme, l’apparence, le fonctionnement, la reproduction, la diversité des êtres vivants …ainsi que les relations qu’ils établissent entre eux et avec leur environnement.

La commission Bio dans tout ça

 La commission Bio au Lagon n’a pas d’autre ambition que d’aider les plongeurs intéressés à identifier et comprendre le comportement des espèces rencontrées au hasard de nos plongées.

Comment ? Au moyen de panneaux présents au local mais aussi d’ici peu grâce à des articles sur le site… Que l’essentiel : l’actualité (conférences, causeries de la Codep…), détails sur l’aspect physique ou le comportement des individus de la gente animale ou végétale, anecdotes croustillantes, …avec à l’appui quelques dessins, schémas ou photos.

Et si vous êtes réellement motivé, rien ne vous empêche de vous exprimer pour faire partie de la commission, suggérer ou présenter l’étude d’une espèce, faire part d’une idée, d’une manifestation etc…

 Le but du jeu est clair : ne pas plonger idiot. Bien sûr, vous êtes peut-être venu au club pour faire autre chose que de la « bio » : apprendre un sport, évoluer avec grâce dans les trois dimensions, découvrir les épaves, que sais-je encore…

Mais quoique vous fassiez, vous ne serez jamais seul dans ce milieu, il y aura toujours du monde autour de vous, le plus souvent curieux, toujours silencieux, parfois caché, …mais bien présent.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

La commission n’a d’autre but que de vous aider à découvrir cette vie grouillante et passionnante qui vous entoure…

 

Jean-Luc DALLE